Toulouse : de belles transactions pour un marché immobilier inégal

2 novembre 2016

Le marché de l’immobilier B2B à Toulouse est en phase de croissance. Ce premier semestre 2016 aura été une très belle période avec ses 147 transactions, portées notamment par des gros deals. Face à ce contexte favorable, il subsiste des faiblesses dans l’offre, la sectorisation et la qualité des biens transactés.

Les projets qui ont rythmé ce premier semestre 2016

Sur cette période, Toulouse a su tirer son épingle du jeu, avec 89 800 m2 d’affaires transactées. 71 % de cette demande placée correspond à des surfaces de plus de 1 000 m2. Le neuf a représenté 50 % de cette demande dont 86 % se sont positionnés sur des immeubles à construire ou des restructurations. La tendance positive du marché est portée par des transactions d’envergure.

De plus, on observe un manque d’offres adaptées à la demande tant en qualité qu’en surfaces, au retour des lancements en blanc, ce qui correspond à des projets de construction sans location ni vente actée au préalable.

repartition-demande-placee

 

Un déficit d’offre au niveau de l’hyper-centre toulousain

Toulouse représente la grosse partie de la demande placée avec 49 % de celle-ci, mais l’inégalité est visible au centre-ville où il y a très peu d’offre ni de grandes surfaces disponibles. Dans l’hyper-centre on note néanmoins qu’une transaction de 2 000 m2 a été effectuée.

Le projet de réaménagement du secteur de la gare Matabiau en centre-ville va donner lieu à une nouvelle zone mixte d’activité. Un premier immeuble de bureaux  devrait être livré en 2020 et palliera le manque récurrent de l’offre en centre-ville.

Avec 247 200 m2 d’offre immédiate, les opportunités de transactions sont nombreuses mais la sectorisation des deals est mal répartie. De plus l’offre existante est reconnue comme peu qualitative, ce qui a amené les investisseurs à  se reporter sur « le blanc » pour recréer un nouvel écosystème de bureaux et corriger l’offre inadéquate en termes de secteur, de surface et de qualité.

De belles perspectives de l’immobilier B2B

Sur les 2 années à venir, de nombreux projets commencent à prendre forme. La Foncière des Régions lance par exemple un bâtiment de 11 000 m2 à Compans Caffarelli dans le centre-ville et diverses opérations entre 3 000 et 5 000 m2 dans la périphérie toulousaine.

immobilier-b2b-01

Toulouse est porté par les grandes transactions qui témoignent de la bonne santé du tissu économique de la ville. En effet, 2 grosses transactions ont consommé de l’offre immédiate et future sur le pôle aéronautique lors du premier semestre : Airbus a loué à Blagnac 6 000 m2 de bureaux. Sa filiale Stélia a loué 13 309 m² à construire dans la zone des Ramassiers à Colomiers. Proche du pôle scientifique de Rangueil, sur la nouvelle zone de Toulouse Aerospace, l’IRT a loué 11 000 m² dans un immeuble à construire.

Avec des transactions majeures, des loyers assez stables et homogènes dans l’ensemble de la périphérie, le développement du marché toulousain est en marche. A la connaissance de nouvelles transactions futures, on estime que l’offre va se diversifier et que l’année 2016 devrait connaitre un niveau de transactions autour de 150 000 m².

Découvrez plus en détails le marché toulousain en vidéo.

Contact : Michèle Bellan 

Découvrez l’ensemble de nos offres de bureaux sur Toulouse disponibles à la location et à la vente.