Espaces de travail, lieux de vie : retours d’expériences sur les nouvelles postures au travail

14 décembre 2017

Témoignages d’Orange et BlaBlaCar lors de la conférence organisée au SIMI le 7 décembre 2017 par CBRE, à l’occasion de la présentation de sa dernière étude.

Quelle relation entre les nouveaux modes et pratiques de travail, les postures managériales et l’aménagement des espaces de bureaux ? Quels sont les leviers activés par les entreprises pour leur transformation ? CBRE a conduit une étude avec le cabinet UB Trend en interrogeant des managers de tous horizons chez Renault Digital et Renault Techno Centre, Orange, Axa, BlaBlaCar, Sanofi et CBRE lui-même.

Premier enseignement : tous s’accordent à dire que c’est le bouleversement technologique qui a été depuis cinq ans le catalyseur du changement des pratiques de travail et en particulier le déclencheur de cette nouvelle porosité entre vie professionnelle et vie privée.

 

La promesse d’un espace de travail transformé en lieu de vie peut-elle être tenue ? Enjeux de transformation digitale, mais également managériale

Des « Trends Adopteurs » aux « Natives Agiles » (cf. matrice en illustration), si toutes les entreprises ont en référent l’agilité et le travail participatif, leur degré de maturité sur le chemin de la transformation varie, et les nouveaux codes ont plus ou moins fait l’objet d’une réelle appropriation par les entreprises et collaborateurs. En complément de l’espace lui-même, puissant accélérateur de cette transformation par le caractère signifiant des choix opérés, l’expérience IT est un enjeu majeur insuffisamment pris en compte, tout comme l’évolution des postures managériales, qui nécessite un véritable accompagnement. Ce sont là les leviers majeurs de cette transformation. La capacité à laisser place au détournement créatif et à s’approprier l’espace comme un véritable lieu d’expérience humaine, est le signe ultime d’une transformation réussie.

 

L’organisation « Start up » : un modèle universel ?  Témoignage de Blablacar

Julien Dehée, Head of Fondations du groupe Blablacar, rappelle que l’agilité est d’abord une méthode de développement informatique, qui repose sur des itérations courtes, et conjugue forte autonomie et un ensemble de process et pratiques au service de la performance.

La culture des start-up fonctionnant selon ces principes est une culture d’abord « bottom up », de la liberté et de la responsabilité. Le rôle du manager n’est pas de contrôler mais de canaliser les énergies. Il est lui-même le porteur d’une philosophie de l’amélioration continue, où le droit à l’erreur est assumé, y compris au plus haut niveau de l’entreprise. Parmi les mots inscrits sur les murs de BlablaCar, figurent « fail, learn, succeed ».

A la clé, des espaces multiples, aux usages souvent détournés. « En tant que manager, mon bureau c’est le canapé au milieu de l’open space »

 

 

Une culture de l’expérimentation chez Orange pour une gestion dynamique de la transformation

Martine Bordonné Directrice deProjets Digital & Nouveaux Modes de Travail au sein du groupe Orange, prône une démarche multidisciplinaire impliquant aussi bien direction immobilière que RH et permettant de tester de nouvelles approches, de se confronter à d’autres cultures et d’intégrer les retours d’expériences. Avec comme pré-requis la mise en place d’outils digitaux favorisant la mobilité.

La « Villa Bonne Nouvelle » qui accueille une soixantaine de personnes pour des projets pour neuf à douze mois, en mixant les équipes interne d’Orange à des start-up, est ainsi un véritable laboratoire de mise en pratique des nouveaux modes de travail – le Coworking, et l’Activity Based Working. Une expérience dont l’intérêt réside également dans le retour d’expérience partagé avec les autres salariés du groupe lorsque les équipes projet reviennent dans leur lieu de travail traditionnel.

Le projet du nouveau siège social d’Orange, baptisé « The Bridge » est l’occasion de pousser plus loin l’expérimentation. « Nous avons souhaité que ce projet soit le symbole d’un pont entre générations, entre modes de travail traditionnels et nouveaux» explique Martine Bordonné qui défend l’idée d’une évolution inclusive et insiste sur l’importance de déconstruire et sortir des rôles prescrits.

 

Des solutions sur-mesure, adaptées à chaque entreprise

L’espace n’induit pas la posture, d’où une nécessité d’accompagnement. « Avant de proposer un espace on s’interroge sur comment on travaille – lieux avec typologies différentes. Contexte du travail, de l’équipe et de l’activité ? L’équation complète est : culture X espaces X processus X compétences… Il n’y a pas une solution unique ! » explique Olivier Cros, directeur Studio CBRE Design & Project. Mais quelle que soit l’entreprise, elle doit prendre en compte le fait que le temps de l’immobilier est un temps long par rapport à la vitesse des transformations en cours « Il faut donc oser la rupture maximale et ensuite déconstruire et sécuriser le projet avec ce qui est possible à court terme » conclut-il.


 

Olivier Cros

Olivier Cros

Directeur Studio CBRE Design & Project

Bérengère Oster

Bérengère Oster

Directrice Client Solutions chez CBRE France

Mot-clés : , , , ,

Toute l'information régionale relative à l'immobilier d'entreprise

Analyse du marché immobilier et urbanisme en Midi-Pyrénées - Conseils immobiliers juridiques et fiscaux - Veille sur l'aménagement d’espace et bien-être au travail...